La vigne, le vin et le Vaucluse

« Chateauneuf du Pape », « Cotes du Rhone », « Gigondas » et autres  »Cotes du Ventoux » pour ne citer qu’eux, le Vaucluse est une terre ou la viticulture est omniprésente, en parti du fait d’une tradition de la vigne largement inscrite dans notre histoire.

vignechateauneuf.jpgA l’origine, la vigne aurait été introduite par les phéniciens en 600 Av JC, mais se sont les romains qui vont faire prendre de l’ampleur à cette culture, et ceci dans toute la vallée du rhone. La présence du fleuve à proximité directe était un avantage pour les échanges commerciaux, notamment avec l’italie, qui à cette époque était très gourmande de vin originaire de la Provence. Mais la ferveur italienne pour ces vins allait remettre en cause la qualité de certaines productions comme la Campanie aux abords de Naples. Sur ce, l’empereur romain du moment (DOMITIEN), ordonna que l’on arrache toutes les vignes de la vallée du Rhone et notament celles du Vaucluse. Ce fut néanmoins une action bénéfique, en effet quand les vignobles de plaines disparaissaient, les vignobles située en coteaux se voyaient progresser, ces derniers étaient de bien meilleure qualité.

Malheureusement, les invasions barbares vont porter un coup presque fatal au vignoble, seules quelques vignes furent sporadiquement cultivé par quelques gaulois, à l’époque réfugié dans des oppida (anciennes fortifications gauloise). Cela suffit tout de même pour perpétuer la tradition pendant près d’un demi millénaire.

C’est donc cinq siècles plus tard (aux alentours du VIe siècle pour être précis), et grâce aux religieux, que les vignobles reprennent de l’importance en terre vauclusienne, tant sur le plan qualitatif que sur le plan quantitatif.

Au VIIIe siècle, le pape Grégoire X achète le Comtat Venaissin au roi de France, et une période de stabilité s’installe pour la production viticole dans le Comtat, elle durera cinq siècles.

raisincarpentras.jpgC’est en 1309, avec l’arrivé de Clément V en Avignon, que la viticulture connaît une véritable période de prospérité, en effet, il était coutume à l’époque que chaque pape restaure des vignobles autour de leur château, ce fut comme ça que naquit le Chateauneuf du Pape. Les vins du Comtat étaient pour la plupart vendus en pays d’Aix, ils prennaient ensuite la direction des alpes du sud pour y être échangé contre du blé. Certaines vignes sont largement reconnues, comme celle de Chateauneuf de Gadagnes, à l’époque très largement étendues. Pour dire, au début du XVe siècle, la ville de Carpentras compte une provision d’environ 300 litres de vin pour chacun de ses… 3500 habitants !

Mais le départ de la papauté du pays d’Avignon (au début du XVeme siècle) met un frein à cette belle progression. A ce moment, le Comtat Venaissin va évoluer moins vite que le royaume de France, à l’époque bien géré…

Le dédut des « Cotes du Rhone »

C’est la-bas ( dans le gard), vers Roquemaure, que naquit le nom de cote du Rhone. Aujoourd’hui sa renommé et sa commercialisation sont nationale, et même internationale.

Après les débuts gardois tout va rapidement changer avec le rattachement du Comtat Venaissin à la France en 1791. C’est la que va naître le département de Vaucluse. Les vignerons de de Provence de l’époque n’hésitent pas à « copier » l’appellation gardoise, « Les Cotes du Rhone » étaient nés. Malgré de nombreuses maladies telles les attaques de pyrales, de vers de la grappe et, à partir de 1848, d’oïdium, la vigne devient une source de revenus majeure.

automnepertuis.jpg

Dans les 1860, le dévellopement ferrovière stimule la production, malheureusement, la pire des choses allait arriver : le phylloxera. Ce mauvais puceron tout droit venu des Etats Unis dévaste nos vignobles. Les paysans s’orientent alors vers des productions telles le blé, les cerisiers et autres abricotiers. La reconstruction va heureusement se mettre en place, mais désormais il faut greffer la vigne dont la conduite nécessite beaucoup plus de travail. De petites propriétés en polyculture côtoient de grands domaines qui, peu à peu, vont se spécialiser en viticulture.

Et l’histoire n’est pas finie, au tout début du siècle passé une crise viticole sans précédent n’épargnera pas les vignobles vauclusiens. Malgré tout cela, l’activité retourne vers une certaine prospérité pendant la première guerre. C’est vers 1920 qu’apparaissent les premières caves coopératives dans le but de se réunir et de prévenir d’éventuelle crise comme celle subit une dizaine d’année plus tôt.

carto-cotes du rhone  carte des appellations des cotes du Rhône (cliquez sur la carte pour l’agrandir)

La vigne s’étend déjà sur de nombreux territoires, mais le gel des oliviers en 1956 contribua largement à son essort. L’appellation Côtes du Rhône a intègré de nouvelles communes jusqu’au jour où les vignerons jugèrent qu’il était temps d’arrêter. De cette époque, date l’émergence de nouvelles appellations telles que les Côtes du Ventoux (1973) et, plus tard, les Côtes du Luberon. L’appellation Côtes du Rhône Villages, elle, date de 1966 tandis que Gigondas n’est au sommet de la hiérarchie que depuis 1971. Après Vacqueyras en 1991, le dernier né des crus des Côtes du Rhône est situé dans le Vaucluse : il s’agit de Beaumes de Venise (2005). Dans le même temps, certains Côtes du Rhône Villages ont obtenu le droit d’apposer un « nom géographique » sur les étiquettes, signe de reconnaissance et de typicité. Dans le Vaucluse, il s’agit des Côtes du Rhône Villages « Massif d’Uchaux », « Plan de Dieu » et « Puyméras ». Les premières cuvées (millésime 2004) seront bientôt sur le marché….

rouge rose blanc respecte l'aliment

accueil
 

3 réponses à “La vigne, le vin et le Vaucluse”

  1. 23 03 2010
    markas (11:51:21) :

    sympa l’article
    aioli

  2. 10 07 2010
    LesPicardsduVar (13:55:55) :

    Bonne idée que cet historique des vins dans le Vaucluse…Un bon ami travaille à la CAPL de Sablé et il a toujours de bons vins…Avec un 16% mais bien travaillé…

    Aioli la Vallis Clausa, a ben ieu !!!

  3. 11 07 2010
    olivier forment (15:35:36) :

    merci de l’info les picards, vais allez faire un tour du coté de sablet, vais allez voir ce que ça mijote par la bas!!!!

Laisser un commentaire




unaape collège le chesnay |
Gérance des Résidences Hugo... |
Bed & Breakfast, accuei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | K² Association de Bienfaiteurs
| blog2i
| Pour la Commanderie d'Arveyres